Peignes en corne

Qu’est-ce qu’un peigne en corne ?

Cet objet du quotidien mérite d’être connu à la fois pour ses qualités fonctionnelles et ses qualités esthétiques. Voici une présentation complète de tout ce qu’il faut savoir.

Un peigne en corne est un accessoire de coiffure permettant de démêler les cheveux et de les lisser. Il est fabriqué de manière artisanale dans de la corne de bovins d’élevages. C’était le peigne de Monsieur tout le monde avant l’invention des peignes en plastiques. Il est toujours fabriqué car ses qualités remarquables font qu’il est surnommé “la Rolls-Royce des peignes”.

Le saviez-vous ? Jusqu’au début du XXème siècle, le peigne était prioritairement un instrument d’hygiène. Maintenant, il est avant tout utilisé dans un objectif de beauté.

Pourquoi utiliser un peigne en corne ?

La corne dans laquelle est fabriqué le peigne en corne est de la même nature moléculaire que les cheveux. Cette molécule s’appelle la kératine. Pour cette raison le peigne en corne est le seul à coiffer les cheveux de manière totalement neutre, sans les agresser. C’est aussi pour cela qu’il est si confortable et que tous ceux qui ont commencé à utiliser un peigne en corne ne reviendraient jamais au peigne en plastique ou pire, en métal. Certains ne reviendraient même pas à la brosse.

Quels sont les avantages du peigne en corne ?

Confort, santé et écologie du peigne en corne

Il ne créé pas d’électricité statique. C’est très apprécié  notamment en hiver et par temps sec par toutes les personnes qui ont des cheveux longs et fins qui se dressent dès que leurs cheveux touchent une matière synthétique. Il glisse remarquablement bien dans les cheveux. Sa matière est tellement compatible avec les cheveux que c’est l’accessoire de coiffure le plus confortable à l’utilisation. Les cheveux deviennent plus soyeux. Il est très doux et non allergisant. Il est conseillé par de nombreux dermatologues pour celles et ceux qui ont des maladies du cuir chevelu. Il referme la cuticule du cheveu (la cuticule est l’enveloppe externe du cheveu, en écailles). Par voie de conséquence, les cheveux renvoient mieux la lumière et sont donc plus brillants. Voir à ce sujet l’article de la blogueuse Mamzelle Emie Autre conséquence : les cheveux sont mieux protégés contre les agressions extérieures (pollution, poussières). Il est totalement écologique. La corne est un matériau 100% biodégradable. Mieux ! Une fois broyée, c’est un engrais utilisé par les agriculteurs biologiques (14% d’azote). C’est d’ailleurs comme cela que sont recyclés tous les rebuts de fabrication. Il est beau. Comme c’est une matière naturelle, chaque modèle est unique. Selon la corne d’origine, il présente des marbrures de couleurs noires, grises, blanches, fauves, beige et même parfois presque rouge ou des reflets verts. Il est solide. Quand on en prend soin et qu’il ne subit pas d’accident, il dure très longtemps. Certaines personnes ont le même peigne pendant toute une vie parfois même pendant trois générations !

La kératine de la corne : solution vraiment naturelle pour les cheveux abîmés

La kératine est la structure moléculaire (à base de proteines) qui compose les poils, ongles, sabots, cornes et cheveux de nombreux êtres vivants. Elle compose aussi la couche externe de la peau. Elle a un rôle de protection contre les éléments externes (eau, lumière…). Sa structure interne rend cette fibre très solide. Son étymologie grecque vient d’ailleurs de “corne”.

Il existe en fait énormément de types de kératines différentes dont la composition chimique peut légèrement varier. Rien que pour l’homme, on dénombre une vingtaine de kératines différentes. Par exemple, pour les cheveux, elle est la suivante : Carbone 50%, Oxygène 22%, Azote 17%, Hydrogène 6%, Soufre 5%.

La corne et les cheveux sont tous les deux en kératine, c’est pourquoi ils cohabitent si bien. L’utilisation au long cours d’un peigne en corne et d’une brosse en poils de sanglier est la solution la moins risquée car la plus naturelle pour avoir des cheveux en bonne santé.

Comment choisir son peigne ? Où l’acheter ?

Achetez de préférence votre peigne directement sur le site internet de l’artisan. Cela vous permettra :

  • De vous assurer de la qualité proposée. D’avoir affaire à quelqu’un qui connaît vraiment la corne et peut vous conseiller.
  • De ne pas avoir d’intermédiaire, donc un bon rapport qualité/prix. La plupart des simples commerçants vendent avec un grand bénéfice des peignes importés. Eux-mêmes ne savent souvent pas qui a fabriqué les peignes.
  • De vérifier où il est fabriqué et dans quelles conditions sociales et environnementales.
  • D’être sûr d’avoir un interlocuteur bien identifié en cas de problème. Quelqu’un qui s’engage dans la durée.

La plupart des peignes en corne d’importation sont de mauvaise qualité et risquent de vous décevoir. Faciles à repérer, ce sont ceux que l’on trouve sur les sites de consommation de masse.

Après tout, vous n’achetez pas un objet banal. Ce peut être aussi l’occasion d’échanger avec l’artisan. Le plaisir d’acheter un objet en belle matière naturelle, fait main, c’est aussi de ne pas être un acheteur anonyme auprès d’un vendeur inconnu. C’est avoir un autre rapport à la consommation, privilégier la qualité à la quantité.

En France la seule entreprise de fabrication de peignes en corne qui les commercialise en direct est Thomas Liorac. C’est une petite entreprise artisanale classique où Madame est à la fabrication et Monsieur à la vente. Leur site internet est très clair et outre leur gamme de peigne très étoffée, ils offrent de nombreuses options et garanties. Ils sont à l’écoute de leurs clients.

Les différents types de peignes.

Il existe des peignes de toutes sortes et pour tous les types de cheveux. Par ailleurs certaines personnes préféreront un peigne doté d’un manche tandis que d’autres préfèrent des solutions “tout en un” de type double-denture (ou peignes mixtes). Les principales catégories sont les suivantes :

Type de peigneDenturesTypes de cheveuxUsage
Démêloir à manche ou sans mancheDents largesLisses. Bouclés.Démêlage.
Lissoirs à manche ou sans mancheDents finesLisses. Bouclés.Lissage.
Peignes mixtesDouble dentureLisses. Bouclés.Démêlage. Lissage.
Peignes afrosDents très largesFrisés. Afros.Démêlage.
Peignes à barbe ou moustacheDents larges ou finesBarbes et moustache.Démêlage.
Peignes à crêperDents larges intercaléesLisses. Bouclés.Crêpage.
Peignes à queueDents finesLisses. Bouclés.Mise en plis et chignons

Pour le reste, c’est une question de goût et de besoin :

  • Couleur claire ou foncée.
  • Couleur uniforme ou marbrée.
  • Personnalisations possibles.
  • Présence d’options : Etui en cuir, entretien…
  • Packaging pour offrir.
  • Garanties associées…

Combien coûte un peigne en corne ?

Un peigne en corne coûte entre 15 et 40 euros. Le prix est fonction de la taille et de la complexité de fabrication du modèle. Et bien sûr, de la qualité et de la provenance. Quand on achète un peigne en corne, il est important de raisonner aussi sur le long terme. Voici un petit comparatif à prendre en compte :

Type de peigneDurée de vie moyenneCoût moyenCoût par an
Peigne en plastique double denture (grande surface) 16cm2 ans2€501€25
Peigne en corne double denture 16cm15 ans23€001€53

Le surcoût doit être mis en perspective par rapport aux avantages procurés. (voir le paragraphe : Quels sont les avantages du peigne en corne). Le coût de revient est finalement très semblable, pour un produit bien plus beau, confortable, efficace, et sans gaspiller de pétrole  !

Le peigne en corne est indispensable aussi pour la barbe

Les barbus sont de plus en plus nombreux et c’est tant mieux ! Ils redécouvrent les bénéfices du peigne en corne pour soigner leur barbe. Comme pour les cheveux, ils apprécient ses qualités de glisse. Bien sûr, se peigner permet de nettoyer toutes les impuretés et de démêler les poils. Mais au-delà, la barbe bien entretenue a une plus belle forme, est plus douce, soyeuse et brillante.

Comment prendre soin de son peigne en corne ?

Nettoyer son peigne en corne

Pour nettoyer votre peigne, rien de plus simple :

  1. Plongez-le dans de l’eau froide savonneuse
  2. Frottez-le à la main.
  3. Pour nettoyer entre les dents, utilisez par exemple une vielle brosse à dent ou mieux une petite brosse en poils naturels.
  4. Sortez-le de l’eau et essuyez-le avec un torchon
  5. Laissez-le finir de sécher à l’air libre
  6. Huilez-le (voir ci-après)
  7. Idéalement, rangez-le dans un étui en cuir ou en tissu.

Entretenir son peigne en corne

La corne aime être nourrie avec un peu d’huile. Il suffit d’une ou deux gouttes de n’importe quelle huile végétale à appliquer sur sa surface de deux à douze fois par an. La fréquence dépend de plusieurs facteurs :

  • Si vous avez des cheveux gras, le peigne s’en nourrira et vous aidera même à réguler ce sébum. Il y aura moins besoin de le huiler.
  • En revanche, si vous avez les cheveux secs, un peigne régulièrement huilé vous aidera à les réguler.
  • Si vous utilisez des produits chimiques pour vos cheveux (shampoings avec des détergents, produits démêlants, colorations…) cela agressera la corne (de même que vos cheveux) qui aura besoin d’être “rééquilibrée” et protégée plus souvent grâce à l’apport d’huile. Il est donc bien sûr conseillé de faire attention aux produits que l’on utilise et de choisir des produits les plus neutres possibles.
  • Les conditions climatiques influent aussi sur la corne (température et hygrométrie ambiante).

Il faudra donc apprendre à observer et toucher votre peigne pour “sentir” quand il aura besoin d’être nourri.

Ce qu’il ne faut surtout pas faire

Avoir un peigne en corne n’est pas compatible avec la logique du jetable. Au contraire, le peigne en corne demande d’être soigneux pour faire durer ce bel objet le plus longtemps possible.

  • Il ne faut pas le laisser près d’une source de chaleur : poêle à bois, radiateur, vitre de voiture, fenêtre au soleil… La corne craint la chaleur autant que vos cheveux (c’est d’ailleurs pour cela qu’un sèche-cheveux trop chaud est très mauvais pour eux)
  • Ne pas le laisser traîner dans l’eau. La corne ne craint pas l’eau (froide ou tiède) à condition de ne pas y rester et d’être essuyée après. Attention donc de ne pas le laisser sur un rebord de lavabo mouillé.
  • Ne pas le nettoyer avec des produits détergents.
  • Ne pas l’utiliser pour poser un produit de coloration des cheveux. Ce qui teint vos cheveux teindra aussi votre peigne.
  • Ne pas le passer au lave-vaisselle, au lave-linge, au micro-ondes 🙁
  • Ne pas le mettre dans la poche arrière de votre pantalon (crac…), le laisser traîner sur le canapé (re-crac…). Ne pas le laisser en vrac dans un sac à main sans être protégé dans un étui en cuir.
  • Ne pas le laisser croquer par votre animal de compagnie (certains chiens en raffolent).
  • Ne pas le laisser traîner dans votre chambre d’hôtel, vous pourriez vous le faire voler (déjà vu)
  • D’une manière générale, il ne faut jamais oublier que ce qui est bon pour vos cheveux est bon pour votre peigne en corne (et inversement pour ce qui est agressif).

Comment bien l’utiliser pour démêler ses cheveux ?

L’utilisation d’un peigne semble assez évidente et peu problématique pour les personnes ayant des cheveux courts.

Pour les cheveux longs, il faut absolument veiller à respecter une règle simple : on commence en démêlant les pointes des cheveux et non les racines. Donc on commence par le bas et on remonte progressivement. Ainsi, on évite de renforcer les noeuds et de coincer le peigne. Surtout ne pas forcer ! Inutile de se torturer. Au contraire, se coiffer avec un peigne en corne est ainsi un pur plaisir. Une bonne astuce consiste à se démêler les cheveux une première fois avant la douche (à sec). Le démêlage après le shampoing sera beaucoup plus facile. Il n’y a pas de problème pour utiliser un peigne en corne sur cheveux mouillés.

Comment sont fabriqués les peignes en corne ?

Comment est-il possible de passer d’une corne brute (une corne de vache) à un peigne ? C’est toute la magie de l’artisanat. Selon les peignes, il faut de 14 à 17 étapes.

Voici les principales phases de fabrication :

  • Découpe de la corne. Séparation de la pointe et découpe longitudinale.
  • Chauffage et aplatissage pour obtenir des plaques. Cette partie s’appelle traditionnellement le biscayage.
  • Découpe du tour du peigne et taille des dents.
  • Profilage du peigne et de la pointe des dents.
  • Ponçage de plus en plus fin et polissage pour obtenir un bel état de surface.
  • Marquage et contrôle pour garantir l’authenticité.

Certaines étapes sont relativement mécanisées voire automatisées, mais d’autres restent extrêmement manuelles. Elles peuvent nécessiter de grandes qualités de minutie d’observation, de “feeling” de la matière. C’est pourquoi un artisan met plus d’un an à apprendre le métier, cinq ans pour devenir expert, et continue à apprendre toute sa vie !

Y-a-t-il beaucoup d’artisans ? A la découverte de l’artisanat d’art sur corne.

En France, en 2018, il n’en restait que deux en activité. On en dénombrait une dizaine d’autres en Europe. Probablement une cinquantaine en Asie et autant en Afrique.

Cette situation de risque de perte de savoir-faire fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics français. L’Etat a pris conscience de l’importance de donner une meilleure visibilité à l’ensemble des métiers d’artisanat d’art et de sauvegarder les savoir-faire. Il a ainsi décidé de promouvoir une excellence qualitative reconnue dans le monde entier ; Le label le plus exigeant en ce domaine est celui des Entreprises du Patrimoine Vivant (EPV).

Quelle est l’histoire des peignes en corne ?

Le peigne en corne existe depuis la préhistoire. Sous forme rudimentaire, c’est un accessoire d’hygiène avant tout. Les hommes ont fait très tôt des peignes dans toutes les matières qu’ils avaient à portée de main : bois, os, corne, arêtes de poissons… Cela permet de comprendre à quelle point c’est un objet de première nécessité et non pas anodin.

Au fur et à mesure des millénaires, il s’est amélioré et l’archéologie en a découvert de types extrêmement variés et surtout décorés. On y a incrusté des pierres précieuses, de l’or… A certaines époques, ce fut incontestablement un attribut extérieur de richesse, de distinction et de beauté. On lui attribuait aussi un symbole d’éternité, d’infini (à cause du nombre de dents ?). C’est pourquoi on en a retrouvé beaucoup dans des sépultures.

A l’époque moderne cet objet à été produit de façon de plus en plus industrielle jusqu’à être fabriqué dans des usines de plusieurs centaines de salariés, chacun des ouvriers étant finalement spécialisé dans une seule étape de sa fabrication. En Ariège, l’un des bastions de sa fabrication, la production de peignes en corne atteint son apogée entre les deux guerres mondiales (30 millions par an. 1500 ouvriers. Une cinquantaine d’entreprises.), avant la généralisation des peignes en plastique, bien moins chers.

Compte-tenu de cette concurrence, on aurait pu penser que le peigne en corne disparaîtrait. Il a pourtant survécu et est toujours fabriqué aujourd’hui, car ses qualités restent inégalables.